Naima Salhi en campagne contre l’enseignement de tamazight

5
naima-salhi
naima-salhi

KABYLIE (Tamurt) – La tristement célèbre Naima Salhi, députée à l’Assemblée populaire algérienne (APN) et responsable d’un parti politique microscopique auquel on ne fera pas de publicité ici, continue de s’acharner contre la langue tamazight et contre les kabyles.

En effet, depuis la rentrée scolaire 2018/2019, Naima Salhi axe plus ses attaques contre l’enseignement de la langue tamazight et plus particulièrement contre la généralisation de l’enseignement de tamazight dans des wilayas autres que celles de la Kabylie. Naima Salhi ne rate occupe occasion pour dénigrer non seulement les kabyles mais aussi leur langue en la qualifiant de tous les noms d’oiseaux et en même temps, en lui opposant « la langue arabe », qualifiée par cette illuminée, de langue de savoir et de la science ! La façon dont Naima Salhi fait ses interventions anti-amazighes semble refléter une véritable panique chez elle devant ce qu’elle croit être une grande progression de l’amazighité en Algérie. Une progression, qui ne se fera pas, selon elle, sans porter un coup fatal à la langue arabe.

Naima Salhi oppose sciemment et volontairement tamazight à l’arabe afin d’influencer plus les partisans de l’arabo-bâathisme récalcitrants à toute idée de diversité car sachant que ceci mettra inéluctablement en péril leur idéologie. Naima Salhi n’hésite même plus à prendre pour cible l’actuelle ministre de l’Education Nationale, Nouria Benghebrit parce qu’elle « a osé » déclarer, en fin de semaine, que l’enseignement de la langue tamazight n’est guère soumis à une autorisation parentale.

L’attitude de Naima Salhi ressemble, de plus en plus, à celle d’une bête blessée ou d’un chien enragé. Sauf que dans le cas de ces derniers, c’est d’un mal physique dont il s’agit. Dans le cas de Naima Salhi, le mal est plutôt d’ordre psychologique et pathologique.

Tarik Haddouche

5 COMMENTAIRES

  1. Appliquer la hierarchie des valeurs kabyles. Point de superiorite’ du religieux sur la cite’. Les relais de la dictature ont assassine’ plus de musulmans que n’ en a ose’ l’ Oas, mais le meme regime fait recours  » prive' » pour islamiser par le bas la societe kabyle.
    Il ne s’ agit pas d’ imposer une autre religion mi deislamiser qui l’ est, mais stop a’ la strategie d’ arabisation par islam interpose’.

  2. Il ne faut pas trop parler, nous devons réfléchir et agir pour préserver notre peuple et culture. Ces algériens veulent nous enfermé dans une boite et jeter ensuite les clés dans l’océan. Si on continu à faire du bruit ils jetteront la boite dans l’océan et je vous laisse deviner la suite. Tous les peuples libres se sont battu unis pour vivre dans la dignité. Cependant, nous devons réfléchir et agir ensemble, nous n’avons pas le temps de diverger dans nos opinions. Gardons ces opinions pour construire une grande nation.

  3. Il est imperatif de desarabiser l’ ecole et les institutions en kabylie. Elle est soutenue par l’ armee avec laquelle elle partage l’arabisation de l’ Etat. On est pas tenus de respecter des institutions non d’ expression Amazigh./

  4. Une députée (dépitée) hors la loi. Tous ceux qui combattent l’amazighité de l’algérie sont des hors la loi, et ils sont tous passibles de justice. Ils doivent être arrêtés étant donné que la constitution stipule que Thamazight est langue nationale et officielle. Ce sont des gens anticonstitutionnel(le)s qui se retrouvent dans l’assemblée générale législative. Le RCD n’est il pas là pour défendre la culture et la démocratie. Qu’ils este en justice ces malfrats.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici