Pour demander, entre autre, la fermeture de «la décharge de la honte» – Les citoyens d’Aokas bloquent la RN9

2

Ce dimanche matin, ce sont les citoyens de la coquette ville d’Aokas, à 25Km à l’Est de Bougie, qui, en réponse à l’appel d’un collectif d’associations, ont procédé à la fermeture de cet important axe routier au niveau de la localité de Tala Khaled, pour réclamer un meilleur cadre de vie.

Les protestataires exigent par cette action, la fermeture d’une décharge publique qui est devenue au fil du temps la honte de la localité, l’amélioration du cadre de vie, à savoir, l’eau, les routes, l’éclairage, le raccordement au réseau de gaz naturel, et la mise en place d’un plan de développement pour la commune. Ils exigent aussi des autorités de mettre un terme à insalubrités publique.

C’est aux premières heures de la journée que les citoyens se sont dirigés, après un rassemblement devant le siège de l’Apc, vers la route nationale pour procéder à sa fermeture, empêchant par là toute circulation. Une exception est cependant faite pour les malades et les ambulances.

Les citoyens protestataires qui réclament la présence du premier magistrat de Bougie, ont décidé de maintenir le blocage jusqu’à satisfaction de leurs revendications, puisque selon eux, les promesses émises par les autorités par le passé n’ont jamais été tenues.

A noter que cette action de protestation à été décidée suite à un appel du collectif d’associations de la région d’Aokas, à l’issue d’une réunion tenue à la maison de jeunes de la localité et dans laquelle il a été décidé d’investir la rue pour attirer l’attention des pouvoir publics sur le cadre de vie qui se dégrade, puisque toutes les autres voies de recours ont été sans écho.