Pour la libération immédiate de Hocine Azem

0
Hocin Azem
Hocin Azem

KABYLIE COMMUNIQUÉ (Tamurt) – Suite à l’arrestation de Hocine Azem par la police algérienne, ce matin, à l’aéroport d’Alger, pour l’empêcher d’assister aux travaux du 8e Congrès Mondial Amazigh qui se tiendra demain et après-demain en Tunisie, l’Union pour la République Kabyle (URK) met en garde l’Etat algérien contre toute atteinte à sa dignité et le somme de libérer leur cadre-militant dans les plus brefs délais. Nous publions ci-après le communiqué dans son intégralité.

Le Directoire de l’URK dénonce l’arrestation de Hocine Azem, ce matin, à l’aéroport d’Alger, par les services de renseignement algériens. Hocine Azem est un militant des droits de l’homme connu pour son pacifisme et sa détermination. Il est membre fondateur de l’URK et milite pour l’instauration d’un Etat kabyle dans le cadre du droit international et des conventions ratifiées par l’Algérie pour l’autodétermination des Peuples sans aucune distinction.

L’Union pour la République Kabyle (URK) exige sa libération immédiate et prend à témoin l’opinion internationale s’il y a atteinte à l’intégrité corporelle de quelle manière que ça soit à notre militant et cadre, Hocine Azem. Nous dénonçons les pratiques des services de renseignements algériens qui vont de la manipulation, aux écoutes téléphoniques illégales et à grande échelle, à l’atteinte au droit de circuler librement, á la liberté d’opinion et d’expression, à la liberté de culte qui sont autant de principes garantis par la déclaration universelle des droits de l’homme que l’Algérie doit respecter.

Tout indique que les militants de l’URK sont sous surveillance particulière de la part de la police algérienne. Ils sont victimes d’un acharnement et d’une violence sans précédent. Cette répression dénote les vraies intentions de l’Etat coloniale algérien vis-à-vis de la Kabylie et renforce notre détermination à ériger un Etat kabyle seul capable d’assurer notre sécurité et de garantir nos droits et notre liberté.

Le Directoire de l’URK