Pour réclamer leur relogement – Sit In des habitants de l’ex-base Impros devant le siège de la wilaya

1

Le wali rétorquera en déclarant n’avoir pas été informé de ce problème alors qu’ils ont tenu un sit in le jour même devant le siège de la wilaya.

Son secrétaire général est venu à sa rescousse en informant les élus qu’une délégation des protestataires a été reçue par les responsables de l’office de promotion et de gestion immobilière (OPGI).

Plus d’une centaine de familles vivent dans ces habitations, en préfabriqué et amiante, depuis près de trois décennies.
Recensés en 2007 dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, ces derniers attendent, depuis, leur relogement.

Le wali déclarera, durant la session de l’APW, que 390 logements pour la résorption de l’habitat précaire seront lancés prochainement au niveau du plateau de Sidi Boudrahem.

Par ailleurs, 70 logements, entrant dans le même cadre, ont été achevés et les pré-bénéficiaires ne sont pas encore connus.

Les autorités, selon le wali, n’arrivent pas à décider qui des 70 mal-logés de la cité Soumari ou des 120 de la cité dite « ighzer bimkerkar » seront portés sur la liste.

De Bougie, Amaynut.info

.