Rachid Nekkaz continue son cinéma en Algérie

2
Rachid Nekkaz

ALGERIE (Tamurt) – Si l’activisme de Rachid Nekkaz est salué par une partie des Algériens ses diatribes de ces derniers jours lui ont ôté toute crédibilité. Son frère est allé jusqu’à annoncer l’assassinat de Rachid Nekkaz par les services secrets algériens, après un enlèvement dans la région de Boumerdès. « Je viens d’apprendre l’assassinat de mon frère par des agents de la police politique algérienne. J’appelle tous les Algériens à sortir dans les rues », lit-on dans un message laconique lancé par le frère de Nekkaz.

Comme il fallait s’attendre, Rachid Nekkaz est apparu vivant le lendemain. Sur la toile, il est devenu une risée. Tout le monde se moque de lui. « La fausse opposition a de beaux jours devant elle, en Algérie », commente un internaute. Nekkaz, qui s’est présenté aux élection présidentielles françaises en 2007, a renoncé à sa nationalité française pour « investir » dans l’opposition politique algérienne. Il s’est illustré dans des rassemblements devants des appartements luxueux des ministres algériens à Paris ou il dénonce le détournent de l’argent du peuple algérien.

Mais, étrangement, Rachid Nekkaz n’organise aucun rassemblement devant les biens immobiliers des militaires algériens. Il ne critique jamais un général a12lgérien. La thèse selon laquelle Nekkaz roule pour le clan de Toufik se précise.

Ravah Amokrane