Saïd Bouteflika osera-t-il succéder à son frère ?

27

ALGERIE (Tamurt) – Maintenant que le général Toufik est mis au placard et son bras droit, le général Hacen, mis derrière les barreaux, la pérennité au régime du clan de la famille de Bouteflika est assurée. La question qui reste posée est de savoir qui sera le successeur de Bouteflika ?

Si un ténor comme Toufik est écarté ce n’est certainement pas pour que  Saïd Bouteflika cède la place de son frère à une tierce personne. Saïd caresse toujours le rêve de succéder à son frère. Le terrain semble être défraîchi pour lui. La thèse de placer quelqu’un d’autre ou un proche de son clan semble écartée par les Bouteflika. Ils ne font confiance à personne.

Seul bémol, la chute des prix du pétrole. Les recettes pétrolières se tarissent et l’argent fera défaut pour acheter le calme et les partis soit disant opposants. Mais Saïd Bouteflika tentera certainement le tout pour le tout. Il a tous les pouvoirs entre les mains. La soif pour le pouvoir et la domination chez les Bouteflika n’est un secret pour personne. Rien ne les déboulonnera du pouvoir. Ils sont comme les Khadafi en Libye et les Trablessi en Tunisie.

Saïd Bouteflika, qui vient de gagner une victoire contre le clan du DRS, a fait un pas de géant pour prendre la chefferie de l’Etat.

Les Algériens penseront qu’il a mis de côté les généraux sanguinaires à l’origine de tous leurs maux, mais ce que les algériens oublient, c’est que Bouteflika a été ramené par ce Toufik au pouvoir. Donc c’ est du pareil au même.

Lounès B