Tizi Ouzou, Clôture des festivités de l’hommage à Cheikh Nourdine

1

Tizi-Wezzu, Tamurt.info: C’est donc toute la localité de Larbaâ Nath Irathen, 25 kilomètres au sud est de Tizi-Ouzou, qui a replongé dans ce décor théâtral pour rendre hommage à cet artiste à l’initiative de la dynamique association Tigdjdit.
Un programme très riche en diverses activités culturelles était proposé durant ces cinq jours. Et c’est hier soir que s’est déroulée, à la salle de cinéma Afrique, la cérémonie de clôture des festivités de cette deuxième édition des journées théâtrales, manifestation culturelle de haute facture qui gagne en maturité et en renommée.
Une dizaine de troupes théâtrales venues de différentes localités de la wilaya à côté de la troupe de l’association Numidia d’Oran ont pris part aux festivités qui se sont déroulées en présence des membres de la famille de Chikh et de ses enfants qui ont été émus par cet hommage rendu à cet homme de culture.

Au total, six prix ont été remis aux participants. Le prix du meilleur spectacle a ainsi été décerné à la pièce Takana de la troupe de Taourit Amokrane, celui du meilleur texte pour la pièce « domino » de l’association Youcef Oukaci, le prix de la meilleure interprétation féminine a été attribué à Khelfoun Katia et celui de la meilleure interprétation masculine à Brik Chaouch Mohamed alors que le prix de la meilleure mise en scène a été attribué à Lyes Mokrane , celui du meilleur décor à la pièce « Muh Uperpuc » ( adaptation de Tartuffe de Molière), ceci en plus des diplômes décernés aux participants. La fête de clôture a été marquée par la représentation de la pièce « azal N Telleli » (Le prix de la liberté) du théâtre régional Kateb Yacine, la chanteuse Célia Ould Mohand de l’association culturelle Numidia d’Oran et le groupe Ilemezyen Nath Irathen.

Cheikh Nourdine est né en 1918 au village Aguemoun, à Larbaâ Nath Irathen. Il avait entamé une longue carrière artistique durant laquelle il a pratiquement touché à tout : le cinéma, la chanson et le théâtre depuis 1960. Il est décédé au mois d’août 1999. Cheikh Nourdine a marqué également son parcours avec ses nombreux sketchs réalisés avec l’autre monument de la culture kabyle, le chanteur Slimane Azem. Il l déparque très jeune à Alger, en 1935, alors que son âge ne dépassait pas les 16 ans. Il composera plusieurs chansons, comme A xali xali, Yelis t murth, Allo triciti, etc.

Lounès O.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici