Tizi-Ouzou : Le programme de 33 nouvelles brigades de gendarmeries bloqués

4

TIZI WEZZ (Tamurt) – Presque tous les projets de réalisation de brigades de gendarmerie en Kabylie sont bloqués. Si les autorités évoquent des blocages liés à  l’entreprise réalisatrice, sur le terrain c’est une autre réalité, ce sont les citoyens kabyles s’y opposent.

Le printemps noir est toujours dans la mémoire des Kabyles. Depuis, des milliers de barrages sont implantés à travers tous les grands axes routiers qui mènent vers les communes. Ces barrages, au lieu de diminuer le terrorisme, la criminalité et le trafic en tout genre, notamment du sable ne fait qu’accroître ces activités étrangères à la Kabylie. Plus graves, des malfaiteurs agissent sous la bénédiction des gendarmes. Et ce n’est un secret pour personne à Tizi-Ouzou.

À cela s’ajoutent les bavures militaires  répétitives. Des actes qui alimentent plutôt un sentiment d’insécurité chez la population. Lors de la rencontre entre les  comités de villages et les autorités locales à Bouzguène,  le wali de Tizi-Ouzou Brahim Merad a annoncé que des mises en demeure seront adressées à l’entreprise en charge de du programme de construction des casernes et qu’il est probable de « recourir à une résiliation de contrat à l’amiable ».

Sur ce programme, initié depuis deux ans, seules  3 nouvelles structures sur les 33 prévues sont en voie d’achèvement. Lors de cette rencontre,  il a été révélé que la  Gendarmerie nationale  couvre actuellement seulement 38% du territoire de la wilaya. Paradoxalement, c’est au moment où on décide de lutter contre l’extraction illicite du sable, car les rivières  ont été  vidées de leur « or »,  qu’on décide de relancer ce programme !

Yuva A

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici