Victime d’un attentat le 26 mai 1993 : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout à Azeffoun

2
Tahar Djaout
Tahar Djaout

HOMMAGE (Tamurt) – A l’occasion du 25 ème anniversaire de l’assassinat de Tahar Djaout, écrivain, poète et journaliste hors pair, une cérémonie de recueillement aura lieu samedi prochain au village natal du romancier, à savoir : Oulkhou, près d’Azeffoun dans la wilaya de Tizi Ouzou. Jusqu’à mercredi dernier, aucun programme commémoratif de cet anniversaire n’a été rendu public dans la wilaya de Tizi Ouzou. Pourtant, Tahar Djaout est considéré comme l’un des meilleurs écrivains algériens d’expression française.

Son génie littéraire fait l’unanimité malgré le fait que son parcours d’écrivain ait été prématurément interrompu puisque Tahar Dajout n’avait que trente-neuf ans quand un groupe armé l’avait assassiné à Alger où il dirigeait la rédaction de l’hebdomadaire indépendant « Ruptures », fondé avec d’autres journalistes kabyles, Abdelkrim Djaad et Arezki Metref en l’occurrence. Tahar Djaout est l’auteur de plusieurs romans dont Les vigiles, L’invention du désert, L’exproprié, Le dernier été de la raison (œuvre postume), Les chercheurs d’os. Tahar Djaout a également publié plusieurs recueils de poésie en langue française.

Il a été journaliste à Algérie-Actualité avant de fonder Ruptures, un hebdomadaire où signaient de grandes plumes à l’instar de Nadjib Stamboui, Said Mekbel, Rachid Boudjedra…Tahar Djaout a été le premier journaliste assassiné après le déclenchement de la guerre civile en Algérie suite à l’interruption du processus électoral ayant vu le parti intégriste, le FIS, remporter la majorité absolue. La maison de la Presse d’Alger porte le nom de Tahar Djaout. A Tizi Ouzou, une stèle à l’effigie de Tahar Djaout a été érigée en face du tribunal.

Tahar Khellaf