Yémen: L’Arabie saoudite vient en aide au président Hadi

1

YEMEN (Tamurt) – L’Arabie saoudite a lancé dans la nuit une opération militaire impliquant «plus de dix pays» pour défendre le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, confronté à une rébellion de la milice chiite des Houthis et réfugié à Aden dont les insurgés se rapprochent.
Des raids aériens ont été lancés dans la nuit par des avions de combat saoudiens au Yémen, a affirmé jeudi une source de la défense civile. L’Arabie saoudite a suspendu le trafic aérien dans les aéroports du sud du royaume, limitrophe du Yémen.

Les rebelles houthis soupçonnés de liens avec l’Iran chiite

Des forces alliées aux rebelles chiites se sont emparées mercredi de l’aéroport international d’Aden, un ministre avertissant qu’une chute de la grande ville du sud marquerait le «début» d’une guerre civile. C’est dans cette ville, son fief, que le président Hadi s’était réfugié après la prise de la capitale Sanaa début février par les rebelles houthis, soupçonnés de liens avec l’Iran chiite et l’ex-président Ali Abdallah Saleh, poussé en 2012 au départ après 33 ans au pouvoir.

L’opération lancée par l’Arabie saoudite «vise à défendre le gouvernement légitime du Yémen et à empêcher le mouvement radical houthi (soutenu par l’Iran) de prendre le contrôle du pays», a expliqué l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, Adel al-Jubeir, lors d’une conférence de presse. Les opérations se limitent pour le moment à des frappes aériennes sur différentes cibles au Yémen, mais d’autres forces militaires sont mobilisées et la coalition «fera tout ce qu’il faudra», a-t-il ajouté.

Soutien «en logistique et en renseignement» des Etats-Unis

L’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweit, Bahrein et les Emirats arabes unis ont indiqué dans un communiqué avoir «décidé de répondre à l’appel du président Hadi de protéger le Yémen et son peuple face à l’agression de la milice (chiite) houthi».
La Maison Blanche a indiqué qu’elle apportait un soutien «en logistique et en renseignement» à l’opération.Les Etats-Unis ont fait état d’un contact téléphonique «plus tôt dans la journée» avec le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, leur allié dans la lutte contre Al-Qaïda, indiquant qu’il avait quitté sa résidence d’Aden mais qu’ils ne savaient pas où il se trouvait actuellement.