Les indicateurs de la gendarmerie sans salaires depuis deux mois à Tizi-Ouzou

6
214

Tizi-Ouzou (Tamurt): La chute des  prix du pétrole n’a fait qu’affaiblir le régime colonial sur tous les plans. On vient d’apprendre d’une source fiable que les indicateurs de la gendarmerie dans les villages et villes de Tizi-Ouzou sont sans salaires depuis deux mois.

Ils touchent, pour la plupart, une moyenne de 6000 dinars par mois. D’ailleurs, par manque de moyens financiers, leur nombre sera revu à la baisse, fera savoir notre source. Ces indicateurs sont chargés par les gendarmes d’infiltrer les comités de village, les associations culturelles et religieuses, …afin d’obtenir les moindres informations sur leur gestion. Les indicateurs, dont certains sont même identifiées, sont chargés aussi d’informer les services de sécurité sur les moindres mouvements des militants démocratiques, plus particulièrement ceux du MAK, du FFS et du RCD. Les services de sécurités placent parfois jusqu’à cinq indicateurs dans chaque village, et  aucun d’eux n’est censé connaître les autres indicateurs. Cete méthode permet à ce service de sécurité de comparer les comptes-rendus des uns et des autres afin de vérifier la véracité de leurs informations.

Les informations les plus importantes sont transmises aux services de la DSS (ex-DRS). Étrangement, les indicateurs sont, pour la plupart, des proches des anciens collaborateurs de l’armée Française durant la guerre de libération. Notre source révèle aussi que ces indicateurs sont aussi très surveillés à leur tour par les services de sécurité car ils ne leurs accordent aucune confiance. «  Les renégats sont considérés tels qu’ils sont par les services de sécurités et c’est logique », ajoute notre source.

Lounes B 

6 COMMENTS

  1. Il faut prendre ce genre d’informations avec des pincettes, car cela risque de créer en Kabylie un climat de suspicion et de délation sans précédent. Doit on arriver à une situation où chacun devra se méfier de son voisin ? C’est sûrement l’un des objectifs du pouvoir, et la conséquence sera désastreuse pour la Kabylie et pour le grand projet de sa libération. La Kabylie à déjà vécu dans son Histoire la bleuite, inutile d’en rajouter. S’il y a des indicateurs avérés il faut bien sur publier leurs identités mais semer le doute partout ne doit pas être le rôle du site Tamurt.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here