Le livre de Saïd Sadi sur Chérif Kheddam fin prêt

2
371
Cherif Kheddam

CULTURE (Tamurt) – Saïd Sadi, figure emblématique du mouvement culturel berbère et père spirituel du RCD,  a consacré, comme il a été déjà annoncé par notre journal, tout un livre sur la vie et le long parcours artistique de l’immense Chérif Kheddam, l’un des meilleurs chanteurs que la Kabylie a enfanté.

C’est un travail de longue haleine que Saïd Sadi vient d’effectuer sur l’enfant prodige du village Boumassoud. Le livre est déjà imprimé, nous a annoncé un proche de Saïd Sadi. Ce dernier s’est penché sur plusieurs facettes de ce chanteur aussi talentueux  qu’emblématique. Sadi, qui a consacré aussi un livre sur le combat d’Amirouche Aït Hamouda, vient ainsi de mettre la lumière sur un autre génie kabyle avec « un travail d’investigation  et de détails que le lecteur découvrira pour la première fois sur la vie de Chérif Kheddam ». un livre que les kabyles attendent avec impatience.  « je suis un militant actif du RCD mais je ne savais pas que Saïd Sadi prépare un livre sur ce chanteur. C’est vraiment formidable de voir notre leader se pencher profondément sur le côté culturel », nous a déclaré un militant du RCD, rencontré devant le siège du RCD à la ville de Tizi-Ouzou.

Sadi a longuement fréquenté les artistes kabyles, à l’image de Matoub Lounès, Cherif Kheddaam, Medjahed Hamid, Kamel Hemadi et tant d’autres. C’est pour cette raison qu’il connait les arcanes  du monde artistique d’autant plus qu’il était aussi un mélomane. La chanson était, durant plusieurs années et à ce jour, un moyen de lutte pour la cause kabyle et la démocratie. La chanson et le combat politique des jeunes kabyles depuis 1962 sont  indissociables à ce jour. Cherif Keddam était parmi les premiers  chanteurs a s’initier dans le combat identitaire. Le livre de Sadi est à lire attentivement et tous les kabyles espèrent voir le docteur consacrer d’autres livres et recherches sur d’autres figures kabyles.

Ravah Amokrane

2 COMMENTS

  1. Phénoménal, le journaliste a trouvé un MILITANT, pas n’importe lequel , mais un militant ACTIF du RCD qui croit encore que le sieur Sadi est toujours son LEADER malgré son refus définitif de rester chef épicier OFFICIEL du magasin RCD . Les militants étant rares pour avoir tous déserté, Il faut vite courir mettre ce militant dans un musée parce que c’est un spécimen . Militant, on peut encore en trouver un en fouillant de fond en comble non pas la Kabylie mais l’Algérie entière pour trouver un MILITANT RCD qui soit ACTIF. Il se peut toutefois qu’il y en ait un qui traîne dans les couloirs de l’hôpital de l’Oued Aïssi. Mais ça reste à vérifier.
    J’aime le style dithyrambique de l’auteur de l’article. Il écrit comme les grands journalistes des républiques bananières africaines . On dirait qu’on lui colle un pistolet sur la tempe chaque fois qu’il rédige son article au point de croire que le métier de journaliste consiste non pas à informer le lecteur mais de donner de grands coups de lèches et cirage de pompes .
    Je sais que le censé censeur va censurer ce com. Grand bien lui fasse , ça ne me dérange pas parce que je sais qu’en disant il en restera toujours un petit quelque chose, comme le dit si bien l’adage.
    A la revoyure

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here