Détenu depuis neuf mois à la prison d’El Harrach sans jugement : La vie de Chafik Medjahed en danger

1
1283
Chafik, fils de Medjahed Hamid
Chafik, fils de Medjahed Hamid

ALGER (TAMURT) – Cela fait maintenant neuf mois que Chafik Medjahed, le fils du célèbre chanteur kabyle Hamid Medjahed, est détenu à la prison d’El Harrach sans que son procès soit programmé. Malgré la détérioration de son état de santé et son besoin urgent d’une prise en charge médicale appropriée, la justice algérienne a décidé son maintien en détention préventive. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le père du détenu a appelé à sa libération, ainsi qu’à celle de tous les détenus d’opinion et politique.

« Nous sommes toujours dans l’attente de la programmation de la date de son procès.Après son audition devant le juge d’instruction en date du 2 janvier passé, il aurait été plus sage de le mettre en liberté provisoire », a écrit H. Medjahed, tout en précisant que jusqu’à vendredi dernier (11 février), son fils a passé un total de « 280 jours de détention arbitraire sans procès, équivalent à 9 mois pile d’emprisonnement à la maison d’arrêt d’El Harrach ».

Impuissant, l’artiste kabyle s’interroge sur la réaction adéquate face aux dérives autoritaires du régime algérien. « Que faire devant un système sourd-muet, mais jamais aveugle pour faire du mal? », s’est-il demandé. Par ailleurs, le chanteur et compositeur kabyle a rappelé que la santé de son fils est très fragile. « Après 60 jours de grève de la faim qui lui a coûté son transfert à 4 reprises à l’hôpital Maillot, puis celui de Mustapha, sa maladie s’est avérée non traitable dans son pays !Son dossier médical Alger-Paris-Glasgow le justifie amplement. Un total de 8 mois d’hospitalisation hors de son pays! », a-t-il souligné.

En outre, il a averti qu’un prolongement de sa détention peut avoir des conséquences très graves. « Ces 9 mois de détention et encore plus, vont lui coûter très cher point de vue santé…», a-t-il met en garde. Pour rappel, Chafik Medjahed a été arrêté le 07 mai 2021 à Alger lors d’une manifestation populaire. Il est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale via les publications sur les réseaux sociaux », « incitation à attroupement non-armé » et « outrage à corps constitué». Plus grave, il est aussi accusé de « complot ayant pour but d’inciter les citoyens contre l’autorité de l’État ».

A noter que des dizaines d’autres détenus d’opinion kabyles croupissent depuis plusieurs mois dans les geôles algériennes, et cela, sans aucun jugement.

Arezki Massi

1 COMMENT

  1. Azul.

    Courage a Mass Medjahed Hamid!

    Ces gens là n’ont aucun respect pour la vie humaine. Pour la vie tout court. Il n’y a rien à attendre d’eux, malheureusement… Ils n’entendent qu’un seul langage : la violence.

    Je vais paraphraser William Shakespeare (dans Richard III) :
    « La bête la plus féroce connaît la pitié. Je ne la connais pas, et ne suis donc pas une bête. »

    On peut appliquer ça à la junte qui nous gouverne et tous ses avatars.

    Vivement l’indépendance de la Kabylie!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here