De l’inédit à Ait Abdelmoumene: une jeunesse à encourager

1
Village Ait Abdelmoumene en Kabylie, Photo Belaid Ammarkhodja
Village Ait Abdelmoumene en Kabylie, Photo Belaid Ammarkhodja

AIT ABDELMOUMENE (TAMURT) – Contrairement aux comités de villages dont les rôles sont réduits à la subvention des morts et des sépultures, notre jeunesse audacieuse a bien décidé cette fois-ci de s’occuper de la vie et des vivants. Une compagne pour une propreté généralisée !

Les images donnent tendance à dire que nous sommes quelques parts dans les quartiers de l’Europe scandinave. Mais non, c’est tout simplement à Ait Abdelmoumeme version 2019. Nos jeunes, les manches rétrécis, ont enfin décidé de voir clair et de démissionner des espoirs blasphématoires des collectivités locales et construire eux même leur civisme. Le travail a été donc décentralisé.

Pour faciliter la tâche, notre jeunesse s’est constituée en plusieurs groupes. Chaque quartier est nettoyé, bétonné puis décoré par les siens. Il est à reconnaître aussi l’âme charitable de nos citoyens âgés qui à leur tour ont contribué via des quêtes pour l’achat de matériaux et de l’outillage. Il est à souligner que le grand mérite revient de droit à Monsieur Graichi Arezki, car cet exploit environnemental réussi est le fruit de son travail entamé il y a bien des années.

Personnellement, je me souviens lorsque ce président de cette association Talwit à vocation écologique nettoyait tout seul les ruelles du village. Nous applaudissons fort Arezki, car il a réussi une cause noble ; l’ancrage de la culture de l’environnement au sein de notre société.

Belaid Ammarkhodja

Village Ait Abdelmoumene, en Kabylie. Photo de Belaid Ammarkhodja
Village Ait Abdelmoumene, en Kabylie. Photo de Belaid Ammarkhodja

1 COMMENTAIRE

  1. A da vlaid, vous auriez pu quand même mettre des photos un peu plus parlantes vu l’importance du sujet. Merci pour l’effort de ces « jeunes », qui ont retroussé leurs manches et qui se sont affranchis des organisations aliénantes contrôlées par le régime criminel algérien.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici