Ils réclament le gaz de ville – Le siège de la mairie d’Aïn Zaouïa fermé de nouveau

0

Les villageois sont livrés à eux même. Personne ne se soucie d’eux. La plupart des localités de la Kabylie souffrent de plusieurs aléas. Les fermetures de sièges de mairies et les actions de protestation de rue signalées chaque jour, attestent du marasme qui ronge la société.

Ce matin encore, la mairie d’Aïn Zaouïa a été fermée par des centaines de villageois de Vou Mahni. Tous les habitants de ce grand village sont mobilisés pour exprimer leur colère et rejeter la gestion catastrophique des élus locaux de cette municipalité située à plus de 50 km au sud de Tizi-Ouzou.

Les manifestants ont été scindés en deux groupes. Une autre partie des villageois a fermé, dès les premières heures de cette matinée, la RN30. Des troncs d’arbres, des grosses pierres sont posées à différents endroits de ce tronçon routier fortement fréquenté par les automobilistes. Le trafic routier a été rendu impossible hier au niveau de cette région qui a été émaillé plusieurs fois par des mouvements de protestation cette année.

Plusieurs revendications sont exprimées par les habitants de village Vou Mahni. Le gaz de ville qui tarde à arriver a excédé les villageois. Ces derniers réclament le raccordement de leur village au réseau de gaz naturel. L’ouverture du service de la maternité de la polyclinique de Vou Mahni est l’autre revendication exprimée avec insistance par les protestataires. En plus de ces deux revendications, les habitants de Vou Mahni, réclament l’accès à internet et le transport scolaire des écoliers.

Saïd F.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici