La Kabylie au sud de l’Allemagne

0
Des membres de l'association DKF
Des membres de l'association DKF, Allemagne

FREIBURG (Tamurt) – La Kabylie, grâce à sa diaspora, fait vivre à leurs nouveaux concitoyens dans leur patrie de choix, ses traditions culturelles. Samedi dernier,Le 23 juin 2018, l’association Tadukli-Talmanit-Taqvaylit , Deutsche-Kabylische-Freundschaft eV., a participé au sud de l’Allemagne, Freiburg, à une fête organisée par le Freiburger Kultur Forum dont le nom est synonyme de paix: Die Süsse Welt – Le monde des sucreries. Les associations participantes ont présenté des spécialités de leur patrie d’origine. La Kabylie, riche en artisanat et spécialités culinaires, a vu son stand très fréquenté par des visiteurs majoritairement allemands.

Le maire de la ville de Freiburg, assurant le traditionnel tour amical des stands, et le journal local de Freiburg ont porté un grand intérêt à la culture Kabyle. La décoration assurée par l’initiateur de l’événement Karim Boudjenah et Monika et Ahmed Amrioui , rejoints par Masin Ammour et Djamel Iwalitene, fut une réussite non seulement pour les yeux , mais aussi pour la médiatisation du pays des Kabyles, la Kabylie. Les questions allaient sur la composition des ingrédients des spécialités de la cuisine kabyle à l’histoire de la nation kabyle. Le projet Axam n Tmusni, que DKF a soutenu, a eu un regard tout particulier. Beaucoup ont félicité DKF et ses animateurs. Mais malgré tout, certains visiteurs s’étonnaient de voir un peuple de sept à dix millions de personnes avec son territoire, sa langue et sa culture ne possédant pas d’état ou au moins n’ayant pas une autonomie dans le bassin méditerranéen.

Par l’occasion, notre association DKF a fêté son dixième anniversaire! Les membres et amis présents ont voulu souligner de la sorte l’importance pour la diaspora kabyle de continuer à œuvrer dans une entente cordiale et surtout dynamique pour que le peuple allemand sache, que le Pays Kabyle existe et cherche tout simplement à vivre en paix comme tous les autres peuples de la planète.

Ahsen Ammour