Tournée sous l’égide du ministère de la Culture : Takfarinas chantera gratuitement à Alger, Oran et Constantine et à 1 500 DA à Tizi Ouzou !

0
TAKFARINAS
TAKFARINAS

KABYLIE (Tamurt) – C’est à peine croyable, ce qui arrive à certains de nos chanteurs kabyles, qui ont pourtant été d’un apport incontestable et monumental pour la préservation de la langue kabyle, y compris dans les moments les plus difficiles. Qu’est-ce qui peut ainsi pousser certains de nos artistes (et pas tous fort heureusement), qui étaient jusqu’à un passé très proche, très jaloux de leur amazighité et surtout de leur indépendance vis-à-vis du pouvoir algérien, à faire preuve d’autant de docilité et de revirement à 360 % ?

La question mérite bel et bien d’être posée et c’est sans doute aux concernés d’apporter une réponse convaincante. Quand on a passé des décennies à se faire un nom d’artiste propre et à choisir un nom d’artiste aussi engagé que Takfarinas pour clamer haut et fort son identité amazighe, au moment où le régime dictatorial du FLN faisait tout pour nous supprimer, peut-on vraiment tout renier d’un seul revers de la main ?

Difficile de croire à une telle hypothèse. Mais nous sommes en droit aussi de nous poser certaines questions car le citoyen kabyle doit impérativement savoir tout et tout ce qui se trame sous ses yeux ou loin de ses yeux.  Ce n’est pas en se réjouissant donc que « Tamurt.info » livre des informations qui ne font pas plaisir aux lecteurs mais le devoir de vérité est sacré.

Il s’agit d’informer et de se poser des questions car le lecteur doit être tenu d’un maximum d’informations surtout que ces dernières années, la liberté d’expression en Algérie est devenue une chimère, comme tout le monde peut le constater. Et notre journal, « Tamurt.info », en est le premier à payer les conséquences de cette dictature en ayant été tout simplement été bloqué d’accès sur Internet en Algérie. Ici, il s’agit de poser une seule question concernant le grand chanteur kabyle Takfarinas :

Pourquoi va-t-il chanter gratuitement dans les plus grandes villes algériennes alors que dans la wilaya de Tizi Ouzou, l’accès à son concert programmé pour le 20 août prochain à l’Espace « Louni » de la ville côtière de Tigzirt sera  chèrement payant : pas moins de 1 500 DA. Quand on sait que la tournée de Takfarinas, qui commencera le 11 août prochain est organisée par l’Office national des Droits d’Auteurs, sous le haut patronage du ministère algérien de la Culture, on conclura vite que c’est l’Etat qui rémunérera Takfarinas.

Pourquoi donc à Tizi Ouzou, le même Takfarinas (qui est originaire de la wilaya de Tizi Ouzou, faut-il le rappeler) va se produire, non pas gratuitement à l’instar d’Alger, Oran et Constantine, mais en dépouillant le spectateur potentiel avec la somme de 1 500 DA par personne. Merci Takfarinas pour ce beau cadeau empoisonné à une région qui n’a pas cessé de lutter et de se sacrifier pour que lui, aujourd’hui, se permette le luxe de se produire sous la protection de l’Etat algérien, sous sa bénédiction et avec sa rémunération. Heureux Matoub Lounès qui n’a rien vu.

Tarik Haddouche