La Turquie interdit la langue arabe

2
4923
Langue arabe bannie en Turquie
Langue arabe bannie en Turquie

TURQUIE (TAMURT) – La Turquie qui a adopté la langue arabe au début du siècle dernier a fini par s’en débarrasser en 1940. Depuis cette année, les Turcs ont décidé de se contenter de leur langue, le Turc. Depuis, même les Turcs musulmans ne comprennent presque rien de la langue arabe qui est, pour eux, une langue étrangère comme les autres.

Diverses raisons ont motivé les Turcs de se défaire de la langue arabe. La première, ils ne sont pas des Arabes et ils ont leur propre langue et leur propre culture et civilisation. Toutefois, ces dernières années, avec l’arrivée en masse de milliers de Syriens et Irakiens en Turquie, fuyant les guerres, la langue arabe devient de plus en plus apparentes dans les villes turques, ce qui n’est pas du goût des Turcs et de leurs autorités. Ces dernières ont ainsi décidé de réagir. Il est interdit, par exemple d’écrire en langue arabe sur les panneaux publicitaires, les plaques des commerçants, et même sur les menus des restaurants. « La municipalité d’Esenyurt à Istanbul a procédé au retrait des enseignes écrites en arabe de tous les magasins qui s’y trouvent », lit-on dans un journal de la capitale Turque.

 » Ce retrait entre dans le cadre de l’application d’un texte de loi stipulant que toute enseigne doit comporter au minimum 75 % de mots turcs. Le texte de loi interdit également l’installation d’enseignes écrites en anglais ou une autre langue mis à part le turc », précise le journal. » Le maire d’Adana, une grande ville du sud de la Turquie, avait en 2017 ordonné, également, le retrait des enseignes en arabe des magasins », fait rappeler un journal en ligne turc.

Ces dernières années même les vrais pays arabes, c’est-à-dire ceux du moyens Orient, ont pris leur distance avec la langue arabe. Dans les rues des villes aux Émirats les habitants parlent anglais et autres. Les Saoudiens aussi commencent à laisser de côté la langue arabe et à s’ouvrir sur le monde.

Idir Yatafen

2 Commentaires

  1. J’ai visite deux fois la Turquie pour des raisons de travail. Ils detestent les Arabes a distance et vous n’avez pas interet a leur dire votre origine Nord Africaine . Plus raciste qu’un Turque il n y en as pas deux. Pour eux toute l’Afrique du Nord c’est des Arabes incultes et pas a frequenter. Imaginer moi le Kabyle dans ce meli melo!!!
    En Algerie ils lechent le cul des Turques, ces descendants d’Otomans qui ont maintenu l’Algerie dans le Moyen Age pour 300 annees !

  2. Désolé, mais j’ai aussi visité la Turquie pour voir du pays, surtout Istanbul. Y compris les quartiers les plus pauvres, et pas seulement les quartiers touristiques. D’une manière générale, les Turcs ne détestent pas les Arabes, mais ils ont souvent la haine des Kurdes, alimentée par les nationalistes turcs, qui sont de gros et sales racistes. Ils s’entendent bien avec les islamistes arabes en général, et ils ne sont pas hostiles à la langue arabe. Ce sont les nationalistes qui leur font haïr cette langue, qui ne leur pas été imposée contrairement à l’Afrique du Nord pas nos salopards d’arabo-islamistes. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque, c’était l’empire ottoman, basé sur l’islam et tout ce qui va avec. Si on peut parler de rejet des Arabes, cela est donc limité à des cercles kémalistes. La plupart des Turces ne sont pas kémalistes, c’est pourquoi ils ont suivi Erdogan, l’islamiste, avec l’espoir de se débarasser des kémalistes. Depuis le début de l’agression de la Syrie, il y a des centaines de milliers de Syriens, de Libanais, d’Irakiens, etc. qui vivent en Turquie, où ils n’ont pas de conflit avec les Turcs. Par contre, comme je l’ai dit, les kémalistes poussent au conflit entre eux. En ce qui nous concerne, méfions-nous des Orientaux, y compris les Kurdes, non pas pour des raisons racistes mais parce que nous devons nous débarrasser de l’arabo-islamisme et de l’ottomanisme latent chez certains Algériens qui préfèrent se dire d’origine turque qu’amazighe. Tout, sauf amazighe. J’ajoute, méfions-nous des Occidentaux qui ne veulent que nous dominer à nouveau, et des Africains du sud du Sahara qui ont envie de s’installer en masse dans le Nord. Certains soi-disant panafricanistes les poussent à nous envahir revendiquant toute l’Afrique pour les Noirs (c’est leur idéologie, pas mon langage). Voici une petite vidéo tournée à Paris par eux, pour s’en faire une idée :
    « Nous appelons à la destruction du Maghreb en tant qu’entité physique et morale… le Maroc est noir, la Tunisie est noire…

    Nous ne pouvons compter que sur-nous mêmes. Sur PERSONNE d’autre (en tant qu’Etat, je ne parle pas des individus, même arabes, qui peuvent nous être amicaux).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici