Projet d’assassinat à l’étranger des opposants au régime algérien : L’artiste finlandaise Stina apporte son soutien à Ferhat Mehenni

1
3008
Stina
Stina

EXIL (TAMURT) – Dans un court message posté sur sa page Facebook, la chanteuse finlandaise Stina, qui porte la Kabylie dans son cœur, a exprimé son soutien au président du MAK, Ferhat Mehenni, et autres opposants au régime algérien, visés par un projet d’assassinat politique, que préparerait la junte militaire algérienne sur le sol européen. Des enregistrements fuités dernièrement ont confirmé l’existence de ce projet, bien que celui-ci ait été annoncé des semaines plus tôt par Ferhat Mehenni.

« Je ne sais vraiment pas quoi vous répondre sur l’histoire des ordres donnés pour éliminer des innocents, je ne crois pas qu’on est en 2022 ! Personne ne mérite de mourir ou d’aller en prison pour avoir exprimé ses idées. Tout mon soutien à M. Ferhat Mehenni et les personnes visées », a écrit, dernièrement, la chanteuse Stina sur sa page Facebook. L’artiste, qui a déjà visité la Kabylie et s’est rendue célèbre en interprétant les meilleures chansons du répertoire kabyle, a également exprimé son soutien aux militants, qui croupissent injustement dans les geôles algériennes. « Tout mon soutien aux détenus d’opinion et leurs familles », a-t-elle affirmé, tout en appelant à condamner ce projet d’assassinat politique que prémédite le régime algérien. « N’attendons pas que quelqu’un meurt pour condamner.

Tout cela doit cesser et ne plus jamais se reproduire ! », a insisté Stina. Pour rappel, au mois de novembre 2021, le président du MAK a accusé le régime algérien de planifier son assassinat sur le sol européen. A noter que les autorités algériennes n’ont apporté aucun démenti officiel à ces graves révélations.

Arezki Massi

1 COMMENTAIRE

  1. Qui sont les terroristes ? les opposants pacifistes à 60 ans d’impéritie ou la dictature qui a fomenté des crimes pour accuser les résistants de sa propre forfaiture ? Aujourd’hui, toute honte bue , le gouvernement fantoche utilise ouvertement des assassins pour tenter d’exécuter les hommes de bonne volonté comme Ferhat Mehenni . Qui est qui et qui tue qui ? les privilégiés qui sont prêts aux pires extrémités pour conserver le pouvoir ou ceux qui veulent que les cartes soient rebattues ? Le vocabulaire n’a décidément pas le même sens selon le camp et les intérêts que l’on défend.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici