12 ans de prison ferme requis contre Slimane Bouhafs, Bouaziz Ait Chebib et Kamira Nait Sid

0
833
Bouahfs, Nait Sid et Bouaziz
Bouahfs, Nait Sid et Bouaziz

ALGER (TAMURT) – Le parquet du tribunal criminel de Dar El Beida a requis, tard dans la nuit du jeudi 15 décembre, 12 ans de prison ferme à l’encontre des militants kabyles Slimane Bouhafs, Bouaziz Ait Chebib et Kamira Nait Sid. Ils sont poursuivis pour « terrorisme » sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien. En ce moment, les avocats de la défense présentent leurs plaidoiries.L’un des épisodes marquants du procès des trois militants kabyles, Slimane Bouhafs, Bouaziz Ait Chebib et Kamira Nait Sid, qui s’est ouvert ce matin au tribunal criminel de Dar El Beida, est le récit glaçant du kidnapping de Bouhafs, à Tunis, et son acheminement forcé en Algérie. De confession chrétienne, Bouhafs vivait au pays du Jasmin sous le statut de réfugié politique. Il a été déjà emprisonné en Algérie pour « blasphème et offense au prophète de l’Islam ». D’après ce chrétien kabyle, les personnes qui l’ont kidnappé à Tunis l’ont torturé, lui ont uriné dessus et ils lui ont fait boire de l’urine.

 

Une fois acheminé à la sinistre caserne Antar, dans les hauteurs d’Alger, il a été interrogé surtout sur ses convictions religieuses. « On m’a soutiré des aveux à coups de pied (…) Ils m’ont menacé par ma famille », a déclaré Bouhafs devant le juge. Le verdict dans ce procès politique sera rendu probablement d’ici quelques heures.

 

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here