Larbaa Nath Irathen : Les familles des kabyles injustement condamnés à mort appellent à une grève générale le 09 novembre

2
2192
LNI prise par les flammes
LNI prise par les flammes

TIZI WEZZU (TAMURT) – Les familles des citoyens kabyles injustement condamnés à mort par la justice algérienne inféodée à la junte militaire ne comptent pas se taire face à l’arbitraire qui frappent leurs enfants. Elles ont décidé de se mobiliser en appelant la population de Larbaa Nath Irathen, et au-delà le peuple kabyle, à une grève générale pour ce jeudi 09 novembre. Le mot d’ordre de la grève : « Halte à la répression en Kabylie ».

Deux semaines après l’annonce du verdict inique condamnant en appel 38 citoyens kabyles à la peine de mort dans l’affaire dite Larbaa Nath Irathen (LNI), les familles des condamnés ont appelé à une grève générale pour exprimer leur rejet de ces condamnations injustes et dénoncer un procès politique. « Nous, familles des détenus du dossier de Larbaa Nath Irathen, rejetons fermement le procès en première instance et en appel, devant le tribunal criminel de Dar El Beida, rendu par l’instance judiciaire non compétente en novembre 2021 et en octobre 2023, relevant du pôle judiciaire auprès de la cour d’Alger », a indiqué dans un communiqué le collectif des familles des détenus de LNI. Les rédacteurs de ce document fondent leur rejet catégorique de « la légalité de ce procès » sur le fait que « les autorités sécuritaires, en premier lieu, et les autorités judiciaires en deuxième lieu, ont accusé à tort l’ensemble des accusés, sans aucune preuve formulée dans le dossier à tous les niveau de l’enquête préliminaire et complémentaire d’appartenance à des organisations terroristes et du fait d’avoir organisé un complot visant la sécurité de l’Etat en provoquant les incendies en Kabylie en août 2021 ».

Ce collectif a également rappelé dans son communiqué la propagande honteuse et mensongère menée par des médias acquis au régime algérien, qui ont condamné les citoyens kabyles arbitrairement arrêtés dans cette affaire avant même l’ouverture du procès. « Ces accusations se sont ajoutées à une propagande médiatique officielle, dont les responsables doivent être traduits en justice, où il est question d’un complot soutenu par des puissances ennemies. Cela vise à façonner une opinion publique qui condamnera de fait les accusés avant la tenue de leur procès », s’est-on indigné. Autre précision de taille soulignée par ces familles meurtries par ce verdit inique, c’est que cette affaire ne concerne pas uniquement la mort de Djamel Bensmain, mais « englobe tous les faits liés aux incendies, déclarés criminels par le gouvernement algérien, et qui n’ont fait l’objet d’aucun éclaircissement à ce jour, à part la condamnation de personnes innocentes auxquelles on a imputé la responsabilité ». Des centaines de kabyles ont été tués dans ces incendies criminels.

Ce même collectif a relevé quelques anomalies ayant entachées ce procès. Il s’agit, entre autres, de la qualification par les autorités judiciaires du crime commis de « prémédité » à l’égard des accusés pour ajouter des circonstances aggravantes dans les condamnations. Par ailleurs, les initiateurs de cette action de protestation pacifique estiment que ce dossier « a été politisé pour accomplir un agenda de répression et d’autoritarisme visant à semer la terreur en Kabylie. » Les familles des condamnés à mort dans ce dossier monté de toutes pièces par les services secrets algériens appellent toutes les forces vives de la Kabylie à se mobiliser pour que cesse la répression qui s’abat sur le peuple kabyle. « Pour toutes les raisons susmentionnées et face à l’obstination du gouvernement algérien qui refuse d’admettre la réalité, nous faisons appel à la population de Larbaa Nath Irathen, à la société civile, aux organisations politiques, et à toute la famille artistique, intellectuelle et universitaire pour une large mobilisation afin de dire halte à la répression féroce en Kabylie.

Nous appelons à une grève générale pour le jeudi 09 novembre 2023 », lit-on dans le communiqué du collectif des familles des détenus de LNI.

Arezki Massi

2 Commentaires

  1. Où sont passés les 50000 marcheurs KABYLES de Belleville à la place de la nation sous le slogan  » TOUCHE PAS À MA KABYLIE » .
    Sont t-ils tous devenus palestiniens ou arabes de France ?
    Est ce que les habitants de LNI sont des Kabyles ou pas, dans ce cas pourquoi se silence ???
    Le monde entier est en effervescence, se battent pour leurs existences , que fait la plus grande communauté en France ( elle continue à faire ses courses comme si de rien n’ était !
    Bientôt, les regrets ne résoudront rien de rien.
    L’avenir appartient à ceux qui écrivent leurs propres histoires .

    Fier d’être KABYLE indépendantiste .
    Solidarité totale avec les prisonniers Kabyles et leurs familles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici