Dilapidation des deniers publics à Tizi-Wezzu – Un ancien maire a doté un journal privé d’un mobilier facturé pour le compte de l’APC

2
208

Trois anciens maires de l’APC de la commune de Tizi-Wezzu, ont été condamnés, hier en appel, à deux ans de prison ferme et le quatrième jugé par contumace, à dix ans pour dilapidation des deniers publics et non respect du code des marchés publics.

Les mis en cause ont toutefois nié les faits qui leur sont reprochés mais sans cependant, en fournir les preuves. Peut être par peur car on croit savoir selon certaines sources proches de la mairie de Tizi-Wezzu que ces maires ne sont que la face visible de ce procès.

Les enquêteurs chargés de l’affaire continuent de débusquer d’autres personnes impliquées dans ces corruptions à grande échelle à la mairie de Tizi-Wezzu. Des sources proches de l’APC auraient révélé que l’ancien maire Cherif Ait Ahmed a doté un journal privé d’un mobilier facturé à la charge de l’APC, et dont le propriétaire de ce quotidien a été mis en tête de liste de son parti à la députation.

L’histoire d’un marché de plusieurs milliards de centimes pour l’achat de pièces pour le parc roulant de l’APC est également parmi les questions sur lesquelles planchent les enquêteurs de la police, laissent entendre nos sources. Celles-ci parlent aussi d’un ancien maire mais qui n’est pas convoqué par la justice, qui a construit un immeuble avec les matériaux de construction facturés pour le compte de l’APC.

Chérif Ait-Ahmed, Omar Cherrak, Arezki Bensalem et Ahmed Taleb ont été condamnés par la justice pour avoir servi de petits pions aux vrais artisans de la corruption qui gangrènent la mairie de Tizi-Wezzu, à savoir des personnes influentes dans la ville. Ces dernières seront-elles débusquées ou bien la justice a sacrifié quelques moutons de la corruption en Kabylie. Dans une république bananière tout est permis mais lors qu’il s’agit de parler de la corruption, c’est une autre affaire. Pourquoi le juge qui a condamné ces anciens maires n’a-t-il pas vu l’utilité de convoquer les hommes impliqués dans ces affaires de dilapidation de deniers publics ?

Farid D.

2 COMMENTS

  1. aZUL
    Et Messieurs le défunt Benyahi et surtout Mass Karouf résidant aux tours villas n tamdint n Tizi Wezzu , le pére de Mourad Karouf ex footballeur international
    Taghiwant n Tizi Wezzu d anar deg srawten attas ijentadh , assa yusad Mass Wahab At Mengellat ahat asdir isegh , wi zran !

    Ar tufat

    Kamal At Lhaj Uxemmu seg Montréal

    • Je ne suis pas là pour défendre ou justifier mais pour comprendre.
      Comment de si loin vous portez des jugements sur des personnes que vous ne connaissez ni d’Eve ne d’Adam et surtout sans preuve tangible. Cela s’appelle une calomnie et là ou vous êtes sont envoyés devant les tribunaux des personnes pour avoir dit moins que cela…

      Monsieur Kamal je tiens à vous faire savoir que se que vous insinuez sur Mouloud Benyahi n’est qu’une pale copie de se que vous avez eu en oui dire par un groupe bien connu en Algérie qui oeuvre uniquement à salir des réputations de personnalités qui ont crée et façonné l’Algérie en guerre et d’après guerre.

      A titre d’information Mouloud Benyahi est passé à la court des comptes d’Alger en 1979 – 1980 et en est sortie lavé de tout soupçon, et croyez moi si quelque chose avait été trouvé il aurait fait de la prison.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here