Dans une opération menée par les services de sécurité : 15 prostituées arrêtées à Voughni

6
220

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Dans une opération coup de poing effectuée le 1er octobre dernier, ciblant un lieu de débauche sur la RN 30 à Voughni, les services de sécurité on interpellé 15 prostituées au bar du lieu-dit Tombouctou.

Les femmes arrêtées ne sont pas des Kabyles, précise le communiqué de la police. Elles sont originaires des autres régions. Présentées devant le procureur de la république hier, 3 d’entre elles ont été placées en détention préventive. Le gérant de cet endroit a été lui aussi arrêté et placé en détention préventive. Les autres prostituées sont citées à comparaître devant la justice.

Une quantité de 336 bouteilles d’alcools de différentes marques ont été saisies au cours de cette opération en plus de 360 paquets de cigarettes. Une sommes de 1 874 100, 00 dinars a été saisie par les policiers.

Durant la soirée du 1er octobre, un autre bar clandestin a été ciblé par les services de sécurité à Lavdhahi, dans la région d’Aït Aïssa Mimoun. Trois personnes ont été arrêtées, une quantité de 2 847 bouteilles d’alcool a été saisie en plus d’une somme d’argent de 143 963,00 dinars. Notons que la semaine dernière, 22 prostituées ont été également arrêtées dans la région de Boudjima par les services de sécurité.

Nassim N

6 COMMENTS

  1. La prostitution dans ce merdier de pays est uen prostitution de misere !! La police comme d’habitude joue sur du velours en s’en prenant à cette catégorie de personnes, qui n’ont à vendre que leurs corps pour survivre !! Mais, ils vont les fusiller ou les chasser de Tizi pour qu’elles se retrouvent à Vgayet ??!

  2. La debauche et les{{ maladies sexuellement transmissibles}} que les homelettes kabyles ramenent chez eux chaque jour, sont peut-etre plus effectives que l’ecole coranique et la propagande islamiste.

  3. je n’ai rien contre les bars, l’alcole, les cigarete ou le plus vieu metier quant ca ce fait conformement à la reglementation.

    alors je salut le l’effort des services de police et de gendarmerie dans leur lutte contre la debauche, la prostitution et la drogue qui detruit toute les valeurs qui ont toujour fait la force de notre la kabylie.

    neanmoins, je dis a ces HOMMES policiers, ( agents et officiers) faites tres attention car la mafia qui est deriere ces lieuXXX est capable tous.

    voici un exemple:
    http://www.tamurt.info/le-commissaire-de-draa-el-mizan-ecroue,4734.html

  4. M. Nassim N, vous ne vous demandez pas comment et sous la protection de qui de telles situations ont fleuri en Kabylie depuis au moins l’arrivée de Bouteflika au pouvoir.

    Ce sont ce que vous appelez « les services de sécurité » qui ont été les parrains de ces commerces.
    Car tout le monde sait qu’en Kabylie, tout l’informel et l’illicite est parrainé, protégé par les gendarmes, les commissaires de police avec la complicité de certains élus véreux.

    Il en est de même de la mafia du sable, etc.

  5. UNE  » STRATÉGIE DÉLIBÉRÉE  » POUR CASSER LA KABYLIE. La  » marocanisation  » programmée !

    Prostitution, proxénétisme, débauche, drogues, alcool, trafics en tous genres, corruption généralisée, kidnappings, etc. :  » la marocanisation  » (pardon !). Tout y est pour casser complètement la région, et ce depuis longtemps déjà ! Le Pouvoir militaro-mafieux a déployé toute cette panoplie, une boite-à-outils pour embrigader complètement la population, conter toute velléité de résistance et d’opposition contre la Dictature militaire en place depuis 1962 !

    Les tenanciers de ces lieux de débauche sont réputés  » intouchables « , car se sont des gens appartenant au DRS, cette gestapiste de  » Police politique  » du Régime militaire, aujourd’hui  » muée en mafia tentaculaire  » qui a tissé ses mailles dans tous les secteurs et domaines d’activités économiques, politiques, sécuritaires…..et infiltrée à tous les échelons et échelles !

    Les Facs, Instituts, Centres (…) sont  » remplie  » à 75% de filles, donc  » ultra-féminisés  » dans le but de  » dépolitiser  » les campus, car quoi qu’on pense, hélas, elles rares les filles qui  » font de la politique  » ! La Sécurité militaire et les Services du protocole ont décidé d’un commun accord dès les débuts 80, d’intégrer énormément de filles dans les Universités. Pour la dite Police politique, il s’agit de contrer l’agitation contestataire, protestataire. Pour le Protocole, il était temps de trouver des épouses lettrées pour les Diplomates, Ministres, Officiers….comme c’est le cas partout ailleurs. Mais au Bled de la démesure et du khalouta, les dirigeants ont optés pour la  » totale  » : gonfler les notes pour accorder les  » bacs cadeaux « , et c’est le fait accompli pour les parents et la société en générale, contrainte d’accepter l’inscription de leurs filles, memes on sachant qu’elles sont en réalité médiocres, le niveau au plus bas….et c’est le bordel à la Fac !

    • qu’est ce que tu es entrein de dire? qu’est ce que c’est que toute cette khalouta. tu divague mon ami!!!

      proteges par les gendarmes, la police et autres dis tu!!! c’est bisare, j’ai crus lire que c’est la police qui a arreté ces filles alors comment expliquer ca. ils les protegent d’un coté et les arretent de l’autres????

      bref, ce que je veux dire, c’est q’ue d’honnete flics y’en a et y’en aura toujours dans ce pays et souvent ils se retrouvent en prison apres un complot bien tissé.

      plus de filles que de garcons a l’universite!!! c’est facile a expliquer. eh bien c’est parcequ’elles sont plus intleelligentes et plus serieuses dans leurs etudes. encequi concerne leur engagement politique, ce ne sont pas les exemples qui manquent.

      bien le bonjour!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here