Covid-19 à Tizi Ouzou : 2 autres lycées fermés

0
175
Direction de l'éducation, Algérie
Direction de l'éducation, Algérie

KABYLIE (TAMURT) – Après le lycée d’Azazga, deux autres établissements d’enseignement secondaire sont fermés, depuis hier, après l’enregistrement de nombreux cas de covid-19. La situation sanitaire ne cesse de se dégrader dans le département administratif de Tizi Ouzou.

En effet, deux autres lycées ont dû fermer leurs portes pour une dizaine de jours après que de nombreux élèves, enseignants et travailleurs, y exerçant, aient été détectés positifs à la covid-19. Il s’agit du lycée d’Ath Yanni et de celui de Ouacif. Cette mesure vise à empêcher la propagation du coronavirus dans les rangs des élèves qui y sont scolarisés ainsi que dans les rangs du corps enseignant et des employés.

Par ailleurs, plus de 62 cas ont été détectés positifs à la covid-19 dans pas moins de 46 établissements scolaires dont trois écoles primaires et six collèges d’enseignement moyens. Les autres cas ont été signalés dans les lycées. Parmi les personnes contaminées, on a appris que 35 sont des élèves et 27 sont, soit des travailleurs, ou des enseignants exerçant dans lesdits établissements scolaires. C’est la première fois, depuis le début de la pandémie, qu’un nombre aussi élevé d’établissements scolaires soient touchés par le coronavirus.

De même que c’est la première fois que l’on déplore un nombre aussi élevé d’élèves contaminés y compris dans les collèges et dans les écoles primaires. En outre, on dénombre environ deux cent personnes contaminées au coronavirus qui sont en cours d’hospitalisation au centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed et dans les différents hôpitaux situés dans les chefs-lieux de daïra. Aucune mesure particulière pour empêcher cette escalade de la covid-19 n’a été annoncée dans le communiqué rendu public avant-hier par le gouvernement à ce sujet.

De leur côté, la majorité des citoyens continuent de faire preuve d’un laxisme incompréhensible concernant l’observation des mesures préventives contre la propagation de la covid-19. Les personnes qui portent des masques représentent une minorité infime, constate-t-on.

Juba Gacemi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here