Association Tudert/ Campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus : Plus de 500 femmes auscultées gratuitement

0
519
Equipe de l'association Tudert d'Amizour
Equipe de l'association Tudert d'Amizour

AMIZOUR (TAMURT) – Une vaste campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, baptisée Octobre Rose, a été organisée, dernièrement, dans la commune d’Amizour par l’Association de bienfaisance Tudert d’aide aux malades cancéreux. Plus de 500 femmes ont été auscultées et des dizaines d’entre elles nécessitant des examens approfondis ont été orientées vers une mammographie et un frottis.

Une équipe médicale bénévole, œuvrant au sein de l’association humanitaire Tudert, qui s’occupe des malades cancéreux du département de Vgayet et au-delà, a organisé dernièrement une campagne gratuite de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus au profit des femmes de la région d’Amizour et de ses environnants. Selon le bilan de cette campagne de dépistage précoce, qui s’est étalée sur quatre jours (15 au 18 octobre), pas moins de 538 femmes ont été auscultées. Sponsorisée par deux entreprises privées du département de Vgayet, en l’occurrence la SARL Simafe et VMS Industrie, tous les moyens nécessaires ont été mobilisés pour la réussite de cette opération, qui s’est déroulée au siège de l’association Tudert, sis à Amizour. D’après les chiffres communiqués par les organisateurs de cette campagne de dépistage, 457 femmes auscultées ont été orientées vers une mammographie et 201 autres vers un frottis. Par ailleurs, l’équipe médicale mobilisée pour la réussite de cette campagne était aussi censé sensibiliser les femmes des localités rurales pour un dépistage précoce et faire ainsi la promotion de la culture du dépistage.

D’après le constat des cancérologues, deux raisons principales empêchent les femmes à répondre favorablement à un appel de dépistage. La première raison est liée à la peur de faire face à la vérité. L’autre obstacle concerne le tabou qui retient captives bien des femmes. Malheureusement, le département de Vgayet, en Kabylie, enregistre annuellement des centaines de cas positifs, avec une prédominance du cancer du sein chez les femmes. Un projet de réalisation d’un centre anti-cancer (CAC) à Amizour, inscrit en 2008 avec une capacité de 140 lits, tarde à voir le jour. Les malades cancéreux de Vgayet doivent se déplacer encore vers Tizi Wezzu, Sétif ou même vers Alger pour recevoir des soins appropriés.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here