Célébration de la journée internationnale de la femme à Marseille

1

La journée internationnale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dans une ambiance festive par l’association Franco-Kabyle qui a organisé une soirée à laquelle elle a convié les femmes Kabyles de Marseille dans le locale de la Joliette à Marseille.

Il est impossible de célébrer la Journée internationale de la femme sans penser aux héroïnes Kabyles comme Fatma n Soumer qui a combattu farouchement l’armée coloniale française, ou Katia Ben Gana qui a été assassinée pour avoir refusé de porter le voile islamique à Alger, ou encore Nabila Djahnine présidente de l’association Tighri n tmettut, qui était militante pour les droits des femmes et dans le MCB, elle n’avait que 30 ans lorsqu’elle a été assassinée par les islamistes algériens, à Tizi-Ouzou, le 15 février 1995. Notre pensée est allée aussi aux 11 enseignantes qui ont été égorgées par la horde sauvage islamiste le 27 septembre 1997 dans l’ouest, leur seul tort était de donner le savoir aux enfants. Depuis, l’amnistie par la « concorde civile » de Bouteflika a accordé l’impunité aux terroristes.
Le code de la famille tient toujours la femme Kabyle dans un statut d’éternelle mineure.

Les femmes Kabyles de Marseille sont toujours sur le terrain de la lutte de la promotion et de la défense de la culture et des valeurs laïques ancestrales kabyles.

Des roses ont été distribuées par Dda Abdallâh militant de l’association à toutes les femmes présentes à cette fête.
Le chanteur Smaïl a animé toute la soirée avec sa troupe par des chansons kabyles de son riche répertoire.

Nous avons eu l’agréable surprise d’avoir dans la fête la grande poétesse Baya qui nous a bercé par ses nombreux poèmes dont l’un d’eux était un hommage à la ville de Bougie.

Puis nous avons découvert dans la soirée qu’une de nos militante Farida avait un grand talent dans la chanson elle nous a émerveillé par quelques uns de ses récitals.

C’est ainsi que l’association Franco Kabyle engagée dans la lutte pour l’identité, la culture et la langue kabyle a célébré cet évènement en rendant un hommage aux femmes.

Kader Dahdah